Sur les toits du monde

23 juin 2021

19:00

Musiques du monde

Tarifs

Gratuit

prod. Le fil & le CMTRA
Livestream

Trois groupes, trois concerts en livestream, pour partir à la découverte de la nouvelle scène des musiques du monde et traditionnelles en Auvergne-Rhône-Alpes, accompagnée par le Centre des Musiques Traditionnelles Rhône Alpes. Ils seront filmés depuis le toit du fil pour des images inédites : une invitation à prendre de la hauteur pour un moment musical suspendu ! Rendez-vous en ligne

Bab L’Bluz

Crée à Marrakech en 2018, Bab L’Bluz est né du rêve de propulser le Guembri (la guitare des Gnawas) sur les scènes musicales internationales des musiques actuelles. Véritable hommage aux racines intarissables de la culture Gnawa, irrésistiblement psyché, indéniablement rock, biberonné à la funk, Bab L’Bluz est un véritable point de rencontre intercontinental.

Sourdurent

Sourdure, l’entité solo du musicien Ernest Bergez, devient Sourdurent, une déclinaison plurielle renforcée de quatre musiciens roués aux musiques traditionnelles et aux expérimentations débridées.
Toujours enraciné dans le répertoire du Massif central, les nouveaux arrangements ne craignent pas l’hybridation – répertoires imaginaires ou ré-imaginés, empruntés aux traditions grecques, perses ou maghrébines.
En ressort une musique qui s’adresse autant aux oreilles, aux pieds, qu’aux tripes et peut-être au cœur. Ce peut-être un bal, un concert ou cérémonie spontanée. La langue y prend une place centrale, faisant office de matière musicale autant que de tremplin poétique et émotionnel. Entre le français et l’occitan, un langage personnel émerge et se fraye un passage au milieu des mots anciens, passés de bouche en bouche.

Mafila Ko

Mafila Ko est un trio de musiciens, mais aussi un trio de cultures, une rencontre entres des univers musicaux en provenance d’Afrique de l’Ouest, d’Irlande et teintés de jazz et d’’improvisation.
Sur scène et dans son album Zaouli, le groupe nous fait découvrir avec virtuosité des instruments qui n’ont certainement jamais cohabité auparavant, au sein d’un répertoire de composition : la kora et le n’goni (harpes africaines) avec le uilleann pipes (cornemuse irlandaise), le tin et low whistle (flutes irlandaises), le chant en djoula (Langue mandingue d’Afrique de L’Ouest), le bodhran (percussion irlandaise), et la Contrebasse.
Un beau métissage pour une rencontre dont l’écoute ne vous laissera pas indifférent.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Autres évènements qui pourraient vous intéresser ...