Ciné-concert : rencontre avec Epervier

Ce trimestre le fil croise les arts en proposant deux rendez-vous ciné-concerts, le ciné-concert est une expérience qui mêle projection de film et concert live installé au pied l’écran. Les films projetés, tout comme les genres musicaux sont multiples, la preuve avec le métal de Hypno5e le 5 février et la projection de Dark Star (film de John Carpenter) avec Ropoporose et en première partie Epervier, qui a conçu la vidéo et le concert qui l’accompagne.

Qui es-tu ?
Je m’appelle Alexandre Perrier et je suis le créateur d’Épervier, un projet de ciné-concert. Sur des images de voyage que mon grand-père a tournées en Super 8 entre les années 50 et 70, je créé depuis deux ans de la musique atmosphérique avec ma guitare et mon synthé.

Pourquoi le ciné-concert ?
J’ai sorti ces films du grenier. Quand je les ai projetés la première fois, j’ai instinctivement pris ma guitare et commencé à jouer dessus. Ce sont souvent les images qui influencent ma musique mais ça dépend des morceaux, je n’ai pas de process bien établi, c’est un dialogue permanent. Maintenant je découvre les films une fois numérisés, c’est à chaque fois la surprise et je pars de ma première impression. Sur scène, ils sont mis en valeur sur l’écran central, je ne veux pas empiéter dessus, les gens apprécient de switcher entre les images et moi. Je ne suis pas à la mesure près, il y a toujours un aspect live qui est hyper important. Mais les morceaux sont écrits, il y a une trame. Avec un ami, on a fait un montage des films pour construire une narration, créer des tableaux, des thèmes, mais les spectateurs se font leur propre histoire. Je cherche cette liberté d’interprétation, attiser cette curiosité-là, la multiplicité des versions. C’est aussi un hommage que je rends à mon grand-père et qui me permet de voyager avec lui.

Ciné-concerts :
Le 20 mars au Méliès Saint François : Ropoporose (sur Dark Star, Carpenter, 1974) + Épervier

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Dernières news